Maternage

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi, septembre 18 2010

Portage "à l'africaine"

Le dernier numéro Marie-Claire a fait un article sur l'allaitement et le travail. J'aurais beaucoup de remarques à faire (des positives et des négatives, surtout concernant la photo ultra-choc de celle qui allaite au bureau dans une position limite porno), mais pour le moemnt je vais m'en tenir à commenter cet extrait:

"Autre point commun entre toutes ces actives allaitantes?: elles ont souvent la fibre écolo et pratiquent le «?maternage proximal?». Traduction?: pas de poussette, mais transport de bébé à l'africaine, dans une écharpe, sur le dos ou le ventre"

J'en ai franchement plus que raz le bol d'entendre les gens parler de portage "à l'africaine".



Le portage à l'africaine, c'est en pagne dans le dos.



Alors que nous ici on porte beaucoup plus en écharpe, et je crois qu'il y a plus de mères qui portent devant que derrière en France.



Quand je porte ma fille en écharpe au Cap Vert (donc, en Afrique, donc, ils portent en pagne là-bas), tout le monde regarde avec beaucoup de curiosité, ils ne connaissent pas du tout cette méthode!



Le portage c'est universel. Les méthodes de portage varient d'un endroit à un autre par contre. Mei-tai en Asie, pagne en afrique, rebozo au mexique, et que sais-je encore...



Je précise que je sais porter en pagne, il m'arrive de le faire, et je le faisais avec mon filleul bien avant la naissance de ma fille. Mais depuis que j'ai découvert l'écharpe, je fais une grande différence entre "portage à l'africaine" et "portage en écharpe". Ca n'a rien à voir, et la confusion m'agace!



Est-ce qu'ils ne veulent pas dire que j'allaite à l'africaine aussi, tant qu'on y est???! Ca veut rien dire du tout!

mercredi, mai 19 2010

Porter pour aimer son bébé

"Le portage, c’est mon espace de liberté, mon coin rien qu’à moi. Sans le portage, je serais probablement perdue aujourd’hui, avec mon bébé de huit mois, perdue dans les mille et une recommandations des mille et une personnes qui savent mieux ( ?) que moi : pédiatres, infirmières, puéricultrices, mais aussi et surtout : Laurence Pernoud et autres ouvrages de référence, copines et voisines, cousines, tantines, (belle)-mère, (belle)-sœur, mamans-internautes croisées dans des forums …

Le portage, c’est mon allaitement. Mon allaitement, le vrai cette fois-ci, je ne l’ai pas réussi. J’ai allaité six semaines exclusivement (sein et tire-lait), et puis encore six semaines en mixte. Trop de difficultés, trop de conseils (contradictoires), trop de pression, trop d’attentes, trop de fatigue, peu d’encouragements. Le portage est venu prendre la place que l’allaitement n’a pas eue.

Je porte à la demande. Je ne donne pas le sein, mais je donne le dos. Ou la hanche. Même le ventre (ces derniers mois, je ne portais plus sur le ventre, ça me faisait mal, et puis depuis hier, comme par magie, ça marche de nouveau, quel bonheur).

Je porte depuis que ce petit bébé a été conçu et ça n’a pas cessé.

Ton lit, en journée, c’est moi. Ta poussette, c’est moi. Tes vêtements, ce sont les nôtres : nos écharpes.

Pourquoi ai-je plus d’une écharpe ? Parce que pour moi, pour nous, l’écharpe, ce n’est pas comparable à … un chauffe-biberon, par exemple. L’écharpe n’est pas un outil, c’est un lien. Cordon que je déroule et déploie, puis que j’enroule autour de moi, de toi. C’est tout notre amour qui est dedans. Donc, c’est du vivant. Donc il m’en faut plein, des écharpes : toutes les couleurs.

J’aime l’écharpe aussi pour sa polyvalence : châle ou étole pour se faire belle et protéger ses épaules, couverture pour pique-niquer sur l’herbe ou pour couvrir mon bébé qui dort, jeu, doudou, ce que l’on veut. Une liste de naissance pourrait se limiter à ce seul objet.

Le portage, c’est mon espace de liberté. Je suis la première dans ma famille qui porte son bébé. On me regarde faire, mais on ne dit rien. Personne n’est plus compétent que moi, personne ne peut me dire : « Ton nœud est mal fait. » Tout ce que je sais sur le portage, je l’ai appris par moi-même, en autodidacte. Pas d’atelier. Pas de maîtresse. Quelle satisfaction pour cette jeune maman toujours sur la sellette !

Porter mon enfant m’a permis d’accepter que la réponse à tous les chagrins de ce petit bout qui pleure, c’est moi, une idée qui me faisait très peur. M’a appris à me rendre disponible, rendre disponible mon corps. Et à me sentir forte. Je songe à ce dessin de Nicoz Balboa avec pour slogan : « Moi je fais du lait . .. toi c’est quoi ton super-pouvoir ? » Aujourd’hui, comment être une maman forte, une maman que les autres mamans/non-mamans, le monde médical, l’industrie, la publicité ne fragilisent pas, ne pourchassent pas ? "

Copié collé, parce que je l'ai trouvé très beau, extrait de: http://1enfant1mere.blogspot.com/2010/05/porter-pour-aimer-son-bebe.html

dimanche, mai 16 2010

Portage: les règles de bases

Depuis quelques semaines, je croise beaucoup de bébés portés dans la rue, et l'écharpe gagne petit à petit du terrain sur les porte-bébés non-physiologiques type Baby Bjorn. Mais, malheureusement, il semblerait que de nombreux parents optent pour l'écharpe sans connaître les règles de base pour un bon portage. Je n'ose jamais aller leur dire, donc je vais le faire ici:

Jambes: c'est SUPER IMPORTANT à la fois pour vous et pour le bébé. Il faut qu'il soit ASSIS et non pas SUSPENDU dans l'écharpe. Remontez les pans de l'écharpe entièrement sous ses cuisses, jusque sous ses genoux. Il ne doit pas reposer uniquement sur les parties génitales! Et pour vous, ça vous évitera d'avoir ses jambes qui balottent contre vous, ce qui n'est pas agréable du tout. C'est l'une des grosses différences entre les porte-bébés non-physiologiques et l'écharpe. Un bémol, là encore, pour préciser qu'il existe des portes bébés physiologiques qui respectent cette position assise. Donc pour les parents qui auraient vraiment peur de l'écharpe mais souhaitent porter leur bébé correctement, vous pouvez vous rediriger vers un Ergo ou un Manduca par exemple. Mais, par pitié, éviter absolument les Baby Bjorn que l'on voit partout, et où ni le bébé ni le porteur ne sont à l'aise.

Hauteur: le bébé doit être "à hauteur de bisous" quand il est porté devant. En clair, quand on baisse la tête, nos lèvres doivent toucher son crâne. Si il est plus bas, ça va VOUS faire mal au dos, votre portage vous sera inconfortable, vous n'allez pas apprécier pleinement ni pouvoir porter longtemps. Juste un bémol, pour allaiter, oui, vous pouvez le redescendre un peu pour qu'il soit à la bonne hauteur pour téter :)

Serrage: serrer suffisament, n'ayez pas peur, il ne faut pas que le tissu soit lâche. Là encore, c'est avant-tout pour votre confort de porteur.

Pans étirés: encore pour vous, faites attention à ne pas vriller les pans de l'écharpe, particulièrement dans le dos. Le tissu doit être bien étiré, sinon vous sentirez le poids vous peser beaucoup plus et ça vous fera mal rapidement!

Position: il existe de nombreuses positions pour le bébé: ventre à ventre, sur la hanche, au dos. Pour les nouveaux-nés, il y a surtout le berceau et la position foetale (ventre à ventre, mais avec les jambes en grenouille, complétement relevées). Par contre, IL NE FAUT PAS porter en "face au monde", à savoir le bébé ayant le dos contre votre ventre. Si le bébé est curieux, optez pour la hanche ou le dos. Quand on le met "face au monde", son dos est cambré, ça ne respecte pas sa physiologie. Il doit garder le dos arrondi, et c'est impossible comme ça.

Nouage: il y a de très nombreux nouages possibles, regardez sur Youtube, Dailymotion, etc...

Choix de l'écharpe: peu importe la marque, il faut qu'elle soit en sergé-croisé (Girasol, Storchenwiege, Lana, Didymos...). Si vous voulez absolument une écharpe en tissu type "stretch", optez pour la Jeportemonbebe (JPMBB), mais surtout aucune autre!

Enfin, je finirai par conseiller à tous ceux qui le peuvent de prendre un cours de portage via un atelier, il en existe un peu partout. Rien de tel que la démonstration faite par quelqu'un face à vous, capable de vous corrigez si nécessaire.

lundi, septembre 28 2009

Le concept de continuum

Je suis en train de lire un superbe livre: "Le concept du continuum", écrit par Jean Liedloff (Jean à l'américaine, hein, c'est une femme), en 1975, mais traduit en français depuis 2006 seulement!

Ce livre est absolument génial. Elle raconte son expérience tirée de 2 ans et demi de vie en Amazonie, auprès d'Indiens Yékwanas. Elle-même est célibataire et sans enfants, professeur de psychothérapie.

Ce qui est génial avec ce livre, c'est qu'elle remonte à nos racines, à notre nature profonde, aux instincts que l'on cache malgré nous à cause de la civilisation dans laquelle nous évoluons. La 4ème de couverture résume ceci "Toute mère ou future mère doit le lire; la beauté de la chose est qu'elle n'apprendra rien de nouveau; elle se rappellera simplement ce qu'elle ressentait au plus profond d'elle-même."

C'est beau, non?

On me dit que je cherche à culpabiliser les autres mères, mais NON, ce n'est pas ça du tout!! C'est tout le contraire, mon but est de déculpabiliser celles qui ont du mal à s'écouter! Les autres, si elles préfèrent ne pas écouter leur instinct, le mieux est qu'elles quittent mon blog et continuent à écouter les conseils "classiques" et habituels que vous trouverez dans tous les bouquins de puéricultures! "Achetez un joli lit à barreaux" et tout et tout... "200ml de lait à tel âge, une compote à telle heure, un petit pot de tel légumes autant de fois par jour..." Si ça vous rassure et que ça vous convient, continuez comme ça, je ne vais pas vous persécuter! Mais laissez moi faire en sorte d'aider celles qui veulent s'écouter à s'épanouir dans leur maternage...!

Bref, revenons-en au livre. L'écrivain raconte, elle aussi, dans la préface, que des mères se sentent culpabilisées quand elles la lisent. Loin de moi l'idée de me comparer à Jean Liedloff, hein! Mais ça fait plaisir de lire des choses que l'on vit soi-même, n'est-ce pas?

N'empêche que dans mon cas précis, elle me déculpabilise, la Liedloff! Eh oui, contrairement à ce qu'on pourrait croire de premier abord, elle n'est pas du tout pour le fait de sacrifier ses activités pour se consacrer à ses enfants. En fait, elle dit même que cette attitude est celle qui provoque le laxisme et rend les enfants rois. Elle met cela en opposition avec l'attitude des indiens qui, eux, portent leurs enfants en continu, tout en continuant à vivre leur vie normalement. Elle ne parle pas de "travail" car le mot n'existe tout simplement pas dans leur langue! Mais disons qu'ils continuent à vaquer à leurs occupations, à faire leurs activités, et c'est de cette façon que les enfants sont le mieux éduqués: ils voient tout, à hauteur d'adulte, apprennent naturellement et rapidement, sont moins timides, etc...

En lisant cela (pour l'instant je ne suis qu'au début du livre) je me suis dit que oui, c'est tout à fait cela! Quand je prends ma fille au dos, elle se fait totalement oublier. Elle s'intéresse à tout, soit en silence, soit en jacassant à tue-tête pour discuter avec tout le monde (elle adore attirer l'attention sur elle), et puis au bout d'un moment elle finit par s'endormir paisiblement... Parfois, elle est tellement sage que je chercherais presque après elle, un peu comme quand on cherche ses lunettes et qu'elles sont sur notre crâne! Et puis dans la cuisine, elle se tord le cou pour regarder ce que je fabrique d'intéressant...! Bref, elle apprend merveilleusement, avec une simplicité absolue, et pourtant, moi, j'avais parfois l'impression de ne pas m'occuper d'elle. En fait, l'avoir dans le dos, c'est vraiment la meilleure solution. J'ai l'habitude de dire autour de moi que l'écharpe de portage permet de garder notre sociabilité à nous! Ça me permet de continuer à vivre normalement, sans avoir à m'occuper d'elle réellement, et pourtant c'est de cette façon qu'elle se sent le moins délaissée!

Ahhh ça m'a vraiment fait du bien de lire ça, n'empêche!

L'idéal, ce serait que les employeurs nous laissent emmener nos enfants de cette façon au travail. Je n'ai jamais osé demander, mais connaissant ma fille, avec la façon dont je la considère, elle ne gênerait pas du tout...

lundi, septembre 21 2009

Les dangers de la poussette

Écharpe de portage versus poussette, lequel est le plus sûr?

Quand je pense que j'ai entendu des centaines de fois "NON mais attends!! T'as pas PEUR qu'elle TOMBE??!!!"

Mais non, en écharpe elle est super bien maintenue, devant comme dans le dos, il n'y a aucune risque, et puis en plus je la sens donc au moindre mouvement si besoin je saurais réagir.

Ah la poussette avec ses jolies sangles, par contre, tout le monde trouve ça super sécurisé, hein.

Et bah, pour UNE fois que ma mère prend ma fille en poussette cet après-midi, elle m'appelle pour me dire qu'elle est tombée sur le côté... Alors voilà, je n'en veux pas du tout à ma mère, hein, mais alors par contre, qu'on ne vienne plus JAMAIS me dire que c'est dangereux de porter un enfant en écharpe!!!!!!!!!!!

- page 1 de 2