Pour les curieux qui se demandent à quoi ressemble ma vie de mère-pas-au-foyer...

J'ai un emploi salarié à temps plein, qui me plait beaucoup. Je l'ai repris très tôt, contre mon gré, parce que je n'ai légalement pas pu prendre de congé parental (moins d'un an dans l'entreprise), mais malgré tout je suis contente d'assumer la double casquette de travailleuse et de mère.

Mon planning se décompose comme suit: 12 semaines de congés par an (beaucoup de RTT) 16 semaines de 4 jours 24 semaines de 6 jours

Chaque jour travaillé est de 7h36, en poste matin ou après-midi: de 6h à 13h36 ou de 12h54 à 20h30.

J'ai donc, tous les jours, la moitié de ma journée pour m'occuper de ma fille, de ma maison, et de mes activités lucratives. Malgré un temps plein, j'arrive parfaitement à organiser les journées et à faire un tas de choses à côté, en plus du travail, et en plus de ma vie de mère/épouse. J'ai ma vie de femme, pleinement épanouie. Bien sûr, ça me fait des grosses journées, et j'ai besoin de bien dormir la nuit (ça a pesé dans la balance POUR le cododo, pas question de perdre en qualité de sommeil et de devoir me lever pour m'occuper de ma fille!).

Je gère. J'en suis fière. Je dégaine mes hauts talons même quand j'ai mon écharpe de portage. Ma garde-robe, sous-vêtements y compris, ne ressemble pas du tout à ce qu'on voit dans les magasins de puériculture. Pas question que je m'oublie en tant que femme sous le prétexte d'être mère! Je me maquille, je prends soin de moi, pour mon propre plaisir. Et parce que même "madame tout le monde" a le droit d'être classe malgré la maternité, et que ce n'est pas réservé à Angelina Jolie, Gisèle Bündchen, Salma Hayek, ou Miranda Kerr (quelques figures people de l'allaitement qui font envier). Ok, j'avoue, j'ai de la chance, j'ai une silhouette facile. Mais peu importe ce que donne la nature, ça n'empêche pas de prendre soin de soi, même sans être une star et sans avoir des coachs et de l'argent dédié! J'ai besoin de garder une bonne image de moi, de ne pas me sentir réduite à l'état de mère.

J'en reviens à mon emploi du temps vs l'allaitement. Les premiers mois, je tirais 3 fois par jour (5 minutes par tirage), puis, 2 fois, et après un an, une seule fois. Maintenant que ma fille a passé 2 ans, je tire ponctuellement, quand l'envie m'en prend, disons tous les 2 ou 3 jours. Elle n'en a plus autant besoin qu'avant, mais ça ne me gêne pas tant que ça, donc je le fais vite fait en fin de poste, quand je vais me changer au vestiaire. Qu'est-ce que 5 minutes sur une journée? Et ça me flatte mon égo, de continuer à tirer mon lait pour ma fille. J'aime voir ce lait si blanc, si pur, si précieux. J'aime savoir que ma fille pousse des cris d'allégresse quand elle entend sa nounou (nb: ma mère, son assistante maternelle officielle et adorée) préparer le biberon de mon lait.